Facteurs influençants le rendement du vitrage

Le choix d’un système de fenestration approprié à une situation particulière doit tenir compte de certains facteurs importants :

• Économie

On utilise de plus en plus le coût cyclique pour déterminer le coût total sur une période de temps donnée. Par exemple, un scellant qui peut sembler économique en terme de coût initial pourrait s’avérer plus coûteux s’il devait être remplacer ou nécessiter l’entretien périodique (coûteux).
Cette situation est particulièrement sensible dans le cas d’édifice de grande hauteur. Le coût d’entretien fréquent ou de remplacement est plus élevé que le coût d’installation initial d’un système de vitrage de meilleure qualité.
À l’inverse, il pourrait ne pas être nécessaire d’avoir recours à un système de vitrage coûteux dans le cas d’édifice de faible hauteur bénéficiant d’une certaine protection contre les intempéries. En dernière analyse, avant d’arrêter un choix final, il conviendrait d’établir une comparaison sérieuse entre le coût initial du système de vitrage et sa durée de vie prévue.

• Exécution

Tout système de vitrage, quel que soit son coût initial, doit être mis en œuvre de façon appropriée si l’on veut qu’il fournisse le rendement maximal escompté. Le système le plus coûteux, mal installé, ne pourra fournir un rendement supérieur à un système peu coûteux.
Par ailleurs, le choix d’un système peu coûteux ne justifie pas une exécution bâclée, si l’on veut que ce système fournisse un rendement adéquat. Par exemple, les scellants les plus chers n’adhéreront pas efficacement aux surfaces sales, humides ou givrées. Les composés à deux éléments doivent être propres, sèches et exempts de matières contaminantes pour que l’adhérence soit acceptable. Dans les coins, abouter et ne jamais faire se chevaucher les rubans de vitrage.
Le cas échéant, installer correctement, aux endroits appropriés et selon les instructions, les cales d’assise, cales latérales et cales sur jambage. Ne pas laver les fenêtres avant que les systèmes de scellement n’aient eu le temps de faire prise.
Il importe de se rappeler que l’exécution la plus soignée ne peut corriger une fenêtre de conception ou de solidité douteuse, un scellant inapproprié, des conditions atmosphériques rigoureuses, ou les dommages infligés par les corps de métier ne participant pas directement à la mise en œuvre du vitrage.

• Dimension de la fenêtre et de la feuillure.

La conception et le dimensionnement de la fenêtre peuvent avoir un effet déterminant sur le comportement escompté du système de vitrage. Dans le cas des scellants applicables au pistolet, le volume de scellant pouvant être appliqué est très important. Un fort volume de scellant peut mieux résister et absorber les efforts et les contraintes, tout en conservant son adhérence, qu’un scellant en plus faible volume. Il est fortement recommandé de dimensionner la fenêtre généreusement (jeux importants aux faces) afin de permettre au vitrage de résister à ces efforts de cisaillement, de traction et de compression.

• Type de verre et ses dimensions

Les efforts imposés au système de vitrage augmentent avec la taille des panneaux de verre ou de plastique. Ceci est dû au mouvement excessif du verre à l’intérieur de la fenêtre, à cause du fléchissement et de la différence entre les coefficients de dilatation du verre et du métal.
L’avènement du verre de qualité supérieur, qu’il soit réfléchissant, absorbant isolant ou feuilleté, impose des contraintes additionnelles au système de vitrage. Le verre qui absorbe la chaleur par exemple, transmet au système de vitrage des températures plus élevées que ne le fait le verre clair. Ceci a pour conséquence de diminuer sensiblement la durée de vie des scellant à base d’huile. Les scellants élastomères comme le MONO et le Dymeric sont nécessaires si l’on veut assurer une durée de vie prolongée.
Si l’on prescrit des panneaux de verre très grands, il convient d’accorder une importance particulière à la conception, au dimensionnement et à la solidité de la fenêtre, aux ancrages du cadre et à l’utilisation d’un système de vitrage de haut rendement.

• Type de fenêtre

Toutes les fenêtres, qu’elles soient en aluminium, en acier ou en bois sont sujettes aux variations dimensionnelles imputables aux fluctuations atmosphériques. Le système doit alors résister à des contraintes de cisaillement, de traction et de compression beaucoup plus élevées, tout en conservant une adhérence acceptable aux surfaces vitrées et aux surfaces de la fenêtre.