Réparer ou remplacer vos fenêtres?

Que l’on soit propriétaire ou locataire, le sujet des fenêtres ne laisse personne indifférent, surtout à l’approche de la saison froide. Avec raison, puisque quand la qualité de la fenestration laisse à désirer, elle peut faire perdre jusqu’à 25% de cette chaleur si indispensable au confort des membres du foyer.

Voilà pourquoi il faut accorder un attention tout particulier tant à l’installation des fenêtres qu’à la qualité des éléments utilisées pour leur fabrication.

Devez-vous vraiment remplacer vos fenêtres?

Le remplacement des fenêtres demande un investissement majeur. Avant de vous engager dans cette voie, vérifiez d’abord s’il ne serait pas possible de corriger la situation plus économiquement.
Passez en revue vos fenêtres actuelles. Peut-être ont-elles seulement besoin d’être réparées? Parfois, l’ajout d’un coupe-froid, le remplacement d’un accessoire ou d’autres pièces seront suffisants. Par exemple, la condensation entre les verres pourrait vous indiquer qu’un volet thermos fissuré ou descellé doit être remplacé. Vérifiez attentivement le cadre et à son étanchéité à l’air. À quoi set la meilleure fenêtre si l’air passe tout autour? Un peu de mousse d’uréthane à faible expansion pourrait lui redonner l’étanchéité requise.
S’il faut vraiment les changer, dans ce cas, connaissez vos besoins et vos exigences et n’hésitez pas à poser les questions qui vous préoccupent. Généralement, il est important de changer le cadrage et la fenêtre en même temps. Le cadrage demeure en effet le point critique d’une bonne fenestration. S’il est adéquat, il permettra de limiter au minimum les pertes thermiques par conduction tout en favorisant les gains solaires. Dans tous les cas, adressez-vous à des spécialistes et n’hésitez pas à demander plus d’une soumission.

Quel est le meilleur cadrage?

Le cadre en fibre de verre rempli de mousse isolante compte parmi les meilleurs. L’exigence de son prix est compensée par son efficacité. Il permet d’obtenir une plus grande surface vitrée et demande un minimum d’entretien. Et comme son niveau de dilatation et celui du verre sont semblables, cela permet de limiter les mouvements entre le vitrage et le châssis ainsi que les pertes de chaleur.
Le cadre en aluminium a comme principaux atouts sa durabilité et son étanchéité, à condition que sa fabrication et installation soient d’une qualité impeccable. Avec une rupture thermique on réussit à réduire les pertes de chaleur pas conduction.
Le cadre de bois a parmi ses points forts son apparence et sa résistance thermique. C’est au niveau de l’entretien qu’il demande davantage que les autres types de cadrage. Recouvert d’aluminium ou de PVC, ce cadre offre une plus grande surface vitrée. Par contre on notera que la condensation qui se crée sur le bois ainsi recouvert pourra contribuer à sa détérioration si le recouvrement n’offre pas des prises d’air.
Le cadre en PVC offre aussi une bonne résistance thermique et très peu d’entretien. Mais, comme le PVC réagit aux écarts de température, la base, la tête et les montants doivent être plus robustes ou renforcés d’acier. Ceci diminue la valeur de l’isolation du cadre. De plus, le choix de teintes est limité par la sensibilité du PVC aux ultraviolets.

Le vitrage pour une meilleure performance

Pour connaître le rendement énergétique des fenêtres, fiez-vous à l’indice de résistance énergétique (RE). Plus sa valeur est élevée, meilleur est la performance de la fenêtre.
Le type de thermos (unité de verre scellée) sera choisi en fonction de l’orientation de la maison et de son exposition au soleil. Il existe divers niveaux d’émissivité de vitrage. Par exemple, un thermos à faible E (émissivité) devrait être considéré pour une grande fenêtre située à l’ouest. Les fenêtres offrant les caractéristiques suivantes, verre à faible émissivité, gaz argon, ou intercalaires isolants, coûtent un peu plus cher mais offrent une performance énergétique supérieure.
Si vous devez remplacer des fenêtres, n’oubliez pas de tenir compte de ces caractéristiques de performance énergétique.

L’entretien des châssis pour les faire durer

Saviez-vous que peinturer les coupe-froids ou les scellants des portes et fenêtres diminue leur efficacité? En agissant ainsi, vous les asséchez. Prolonger leur vie en enlevant la poussière et la saleté et en les enduisant de gelée de pétrole ou de tout autre lubrifiant recommandé à cet effet. Ils retrouveront alors leur souplesse.
N’oubliez pas de vérifier les scellants autour des fenêtres. Assurez-vous que ces derniers sont exempts de fissures et de perforations et qu’ils ne sont pas desséchés. S’il y a lieu, refaites-les. Vous obtiendrez ainsi une protection adéquate contre la pluie.
Ce sont là quelques points à surveiller quand un problème de fenestration se pose. Rappelons que mieux on se renseigne, mieux on est armé pour faire des choix éclairés. N’hésitez donc pas à consulter des experts dans le domaine.

Donc avant de passer à l’action pour le changement ou la réparation de vos fenêtres, prenez le temps de bien réfléchir à vos options.